Humeurs

Retour en France – Bilan 1 an après

Il y a un an, je rentrais en France après une expatriation de 18 mois aux Etats-Unis. Comme vous avez pu le lire dans mon article 5 bonnes raisons de partir vivre à l’étranger, c’est une expérience que je recommande vivement. J’y ai grandi, appris et mon cœur est rempli de souvenirs plus mémorables les uns que les autres.

Depuis que je suis rentrée, je n’ai pu m’empêcher de noter ces différences, ces sensations étranges et ces réflexions pseudo-spirituelles sur mon retour au pays.

Aujourd’hui, je les pose par écrit. Voici le bilan sur mon retour en France, 1 an après.

Bye bye USA !

Quand je suis rentrée des Etats-Unis (de Manhattan précisément), je suis tombée en pleine période des fêtes de fin d’année. Je retrouvais ma famille, mon chéri, la vie d’une petite ville de banlieue en maison avec jardin.

J’étais bien occupée. Revoir les amis, ceux qui n’avaient pas pu faire le déplacement pendant cette expatriation. Préparer Noël. Il a fallu rattraper toutes ces bonnes choses qui m’avaient manqué : fromages, saucissons, mets des fêtes. Les vieilles pierres, les petites églises. Les paysages horizontaux.

Bref, je n’ai pas vu ce premier mois passer.

Puis en janvier ils sont tous repartis travailler et j’ai compris que moi, je ne retournais pas là-bas, je ne retournais pas chez moi.

J’étais de retour en France.

Retour en France la campagne française

Les longs mois d’acclimatation

Et oui, le chez moi c’était là-bas. Même si ici j’ai mes amis d’enfance, ma famille, mes objets-souvenirs, la réadaptation ne fût pas aisée.

On peut essayer de faire comme-ci : appliquer son ancien mode de vie sur sa réalité. Après tout la France ne manque pas de jolies choses à voir et à faire. Mais cet esprit de découverte se heurte vite à certaines différences : tu n’es plus au milieu de New York City, la ville qui ne dort jamais, mais dépendante du réseau transilien et de ses minimum 1h15 pour prendre un verre. Tu réfléchis à deux fois à ce temps de trajet, surtout que passé une certaine heure il n’y a plus de train.

Tu dois te réadapter au marché français. Dans un sens on te demande d’oublier ce que tu as appris. Le système est hiérarchique, lent et peu ouvert au changement et idées nouvelles. Tu revois tes prétentions salariales à la baisse. J’ai dis à la baisse. Et tu fais croire que oui tu es super contente d’être de retour en France aux recruteurs, parce que la France… Et surtout parce que tu fais peur, en 18 mois tu en as tellement vu et fait qu’on se demande si tout ce que tu racontes est vrai. Ah oui, et delà à ce qu’on comprenne que tu avais un véritable emploi…

Ta famille et tes amis ne te comprennent pas. Tu as changé, eux aussi. Tu veux les voir pour rattraper le temps perdu, mais en même temps ils te rappellent ton ancien toi. La distance se crée. Et le vide se fait sentir. Tu veilles tard pour communiquer avec les 6 heures de décalage de l’autre côté de l’Atlantique.

Au fond tu sais qu’il faut que tu te réadaptes. Alors tu remontes la pente de cette « dépression de retour d’expatriation », tu acceptes un job pour rentrer dans le cadre.

A ce moment-là cela fait 3 ou 4 mois que tu es rentrée.

Retour en France retour au bureau

Ma vie en mode ancienne expat

Au travail

  • On te prend pour le dictionnaire ambulant
  • En France, on a créé des open space. Mais tu ne peux pas déjeuner à ton bureau
  • On préfère commencer tard pour finir tard car celui qui part en dernier c’est celui qui a le plus travailler
  • Certains on le droit de faire du home office mais il faut que le jour soit planifié (aux Etats-Unis c’est si tu es malade, s’il y a des intempéries, si c’est plus pratique à cause d’un rendez-vous… bah oui tu ne choisis pas spécialement le vendredi…)
  • Tu parles de Hump Day le mercredi, et signes tes mails Happy Friday le vendredi après avoir exprimé avec soulagement un TGIF
  • L’alternance basket/talons le matin et le soir quand tu arrives et repars du boulot, c’est validé !
  • Tu dis « Tu » très facilement à tous le monde (le « You » ne s’est pas dissocié en tu et vous)

Dans ma vie perso

  • On te demande pourquoi tu es rentrée, si tu as envie de repartir, pourquoi tu ne le fais pas (inutile de préciser que tu te poses toi aussi beaucoup de questions sur ton retour en France).
  • Ce qui se passe aux Etats-Unis te concerne, et oui tu as une meilleure vision que celle diffusée par les médias (tu sais que les Etats-Unis ne se résument pas aux grandes villes des côtes)
  • Cela ne te gêne pas de faire un minimun de 8h de voiture dans le weekend pour t’évader
  • Tu as la bougeotte
  • Tu rentres dans les boutiques de marques américaines, tu en sors en te disant qu’à ce prix là tu préfères acheter un billet pour les Etats-Unis et faire ton shopping là-bas

Cela va faire 1 an que tu es rentrée et tu te dis qu’il est grand temps de repartir…

Retour en France Envie d'évasion

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply
    MamzelDree
    30 novembre 2016 at 19 h 39 min

    Je compatis !
    Bon je n’étais pas partie aux USA mais en Angleterre, et cette année de retour en France était vraiment dure, du coup je repars… en Belgique ce coup-ci, et plus précisément dans la zone flamande pour ajouter un peu de fun !
    Je découvre ton blog du coup, et j’espère que tu as des projets d’expat’… cela a vraiment l’air de te manquer. C’est vraiment dur de rentrer, de retrouver ce train-train quotidien… ça fait du bien au début, puis on se rend compte qu’en fait le monde est bien plus grand… Enfin c’est le sentiment que j’ai ressenti…
    bon courage ! 🙂

    • Reply
      TheLittleBowIdea
      1 décembre 2016 at 9 h 47 min

      C’est exactement çà : le monde est bien plus grand ! Du coup, oui, j’ai compris que l’épanouissement est ailleurs. Je me lance dans la construction d’un nouveau projet pour m’expatrier: à définir encore sous quelle forme !
      Top pour la Belgique ! Hâte de lire un topo sur cette immersion flamande !
      Bonne journée 🙂

  • Reply
    Cyrielle
    30 novembre 2016 at 21 h 54 min

    Tu décris très exactement ce que je vis depuis un peu plus d’un an… J’espère que tu pourras vite repartir (même si tu me manqueras vraiment beaucoup…)

    • Reply
      TheLittleBowIdea
      1 décembre 2016 at 9 h 52 min

      J’avais besoin de poser ce ressenti par écrit, il est assez dur à exprimer à l’oral et parfois on a l’impression d’être seule car on fait « comme si ».
      Hé ! Tu sauras où passer tes prochaines vacances ! 😉

      • Reply
        Cyrielle
        1 décembre 2016 at 14 h 05 min

        Je comprends j’ai beaucoup de mal à l’exprimer aussi, l’entourage ne comprend pas toujours…
        Du coup tu as déjà un projet prévu ?
        Je viendrai avec plaisir ! Et j’espère aussi que mon chez moi sera ailleurs ^^

  • Reply
    Marine
    2 décembre 2016 at 0 h 49 min

    Super Article Marion. Je rentre bientôt en France après 2 ans ++ à Singapour et j’appréhende un peu ce retour même si c’est moi qui ait choisi de rentrer. Et mon entourage ne comprend pas cette appréhension.
    Si tu veux aller boire un verre en Janvier c’est avec plaisir !
    À bientôt

    • Reply
      TheLittleBowIdea
      2 décembre 2016 at 9 h 22 min

      Hello Marine !
      Merci 🙂
      Oh oui avec plaisir, tu me raconteras cette expérience !
      A bientôt !!

  • Reply
    Mériane
    8 décembre 2016 at 20 h 23 min

    Très bon article Marion ! Je comprends que tu aies envie de repartir, la vision du monde et de la vie change quand on a la chance de vivre autant de belles choses ailleurs 🙂 Je croise les doigts pour que tu puisses réitérer l’expérience ! Et ce que tu dis sur la vie au travail en France est tellement vrai ! Tout comme toi je sens bien que j’ai la bougeotte 😉 Bisous

    • Reply
      TheLittleBowIdea
      12 décembre 2016 at 9 h 41 min

      Merci Mériane ! Entre ancienne expat, on se comprend ! D’ailleurs quand est-ce que l’on part vadrouiller ensemble ? 😉

  • Reply
    Perrine
    16 mai 2017 at 11 h 46 min

    Salut Marion !
    Quelle surprise de te retrouver-là, on était dans la même promo d’école de commerce je crois.
    J’ai moi aussi passé un an à New York et je me reconnais tout à fait dans ton article. Le départ a été difficile… heureusement je n’ai pas eu à rester en France très longtemps, j’ai décidé de repartir, et cette fois-ci encore plus loin, à Shanghai ! Cela va faire bientôt 5 ans que j’y suis maintenant. Mais il y a toujours ce petit doute intérieur, est-ce que je prends la bonne décision en restant là où je suis au lieu d’essayer de repartir ? Malheureusement (ou heureusement je ne sais pas) ce n’est pas si facile de trouver un job à New York en tant qu’expatrié.
    En te souhaitant de pouvoir repartir aux Etats-Unis ou ailleurs !

    • Reply
      TheLittleBowIdea
      17 mai 2017 at 10 h 11 min

      Hello Perrine !
      Tout à fait, l’école de commerce ! Cela remonte à quelques temps mais la magie d’internet fait bien les choses 🙂
      Que fais-tu de beau à Shanghai ? 5 ans, cela doit être passionnant comme expérience.

      • Reply
        Perrine
        24 mai 2017 at 8 h 00 min

        Eh oui 5 ans à Shanghai déjà, c’est fou comme le temps passe vite !
        Je suis partie en double-diplôme pour faire ma dernière année d’école là-bas, puis j’ai enchaîné sur mon stage de fin d’études. Après ça, petit dilemme, partir ou rester ? J’ai décidé d’étudier le chinois pendant un an à l’université le temps de prendre une décision, puis une offre d’emploi est arrivée et depuis je n’ai pas bougé ! Je ne travaille pas du tout dans le commerce puisque je suis traductrice chez ASUS ! Comme quoi parfois tout est possible.
        C’est une expérience oui, tous mes repères de française ont été chamboulés, si bien que quand je rentre en France il me faut du temps pour rebasculer vers le mode « France ». Tu as dû connaître ça aussi à ton retour des États-Unis.
        Ce que j’aime ici, c’est le dynamisme, la vie, tout est en mouvement, tout va vite. Un peu comme aux US en fait. Les gens sont sympas aussi dans l’ensemble. Il y a pas mal d’étrangers venus d’un peu partout à Shanghai, j’aime cette ambiance ! Il y a quelques points négatifs à vivre ici bien sûr mais le positif l’emporte et je profite de cette expérience sans penser à ces petits désavantages. Je visite la Chine, je fais des plans de voyage en Asie, jamais je n’aurais imaginé ça il y a quelques temps !

        Désolée pour le pavé !

        • Reply
          TheLittleBowIdea
          31 mai 2017 at 9 h 02 min

          J’adore ton parcours, c’est inspirant 🙂 Comme quoi l’étranger donne des possibilités assez variées.

    Leave a Reply